Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) fédère les principales associations représentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
27 avril 2017


 


Conférence du handicap 2008 : Des décisions fortes en direction des personnes sourdes ou malentendantes

Conférence nationale du handicap du 10 juin 2008
Les propositions de l’Unisda entendues par le Gouvernement
Centres relais, choix linguistiques dans les projets scolaires et sous-titrage TV dans les lieux publics

À l’occasion de la conférence nationale du handicap du 10 juin 2008, plusieurs mesures ont été annoncées, dont un certain nombre répondent directement aux attentes qui avaient été exprimées par les associations nationales de l’UNISDA.

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a ainsi annoncé dans son intervention que :
« Pour que les personnes sourdes et malentendantes aient accès au téléphone, vont être créés des centres relais qui permettront d’assurer en simultané la traduction des conversations. Il s’agit d’une innovation qui est essentielle ».

Tout au long de la conférence, Valérie Létard, secrétaire d’État à la Solidarité, et Patrick Gohet, délégué interministériel aux Personnes handicapées, sont revenus sur les décisions prises en direction des personnes sourdes ou malentendantes.

Extrait du Pacte national pour l’emploi des personnes handicapées :
Des centres relais pour les personnes sourdes et malentendantes seront créés pour permettre à ces personnes d’accéder au téléphone, moyen de communication qui conditionne bien souvent l’emploi. À titre expérimental, un premier centre relais sera créé dès 2008 et deux autres en 2009.

Extraits des objectifs du plan pour l’accessibilité de la vie de la Cité :
- Rendre obligatoire, pour tous les postes de télévision émettant dans un lieu public ou établissement recevant du public (aéroports, cafés, hôtels, hôpitaux…) l’activation du sous-titrage
- Assurer l’accessibilité du téléphone, à travers la création de centres relais téléphoniques permettant d’assurer la traduction simultanée en langue des signes et en français écrit des conversations : une convention de partenariat sera signée avec les opérateurs de téléphonie, les gestionnaires de centres d’appel, l’AGEFIPH, le FIPHFP et les associations représentatives des personnes sourdes et malentendantes avant la fin de l’été pour mettre en place un comité de pilotage chargé d’établir un cahier des charges d’expérimentation et d’assurer le lancement d’un premier centre relais au premier semestre 2009
.

Extraits des orientations du plan pour la scolarité adaptée aux besoins des enfants handicapés :
Donner aux enfants sourds les moyens de suivre une scolarité dans le respect du choix de leur mode de communication :
- en organisant dès le début de l’année 2009 une conférence de consensus sur l’éducation et la scolarisation des jeunes sourds, avec l’Éducation nationale, les autres ministères concernés et les associations représentatives ;
- en proposant selon des modalités et un calendrier à déterminer des parcours scolaires en milieu ordinaire avec codeurs en langage parlé complété (LPC) ou en classe bilingue langue des signes française (LSF) – français écrit
.

D’autres mesures seront confirmées ou annoncées lors d’une prochaine rencontre avec les associations nationales représentatives de personnes sourdes ou malentendantes.

Par ailleurs, le lancement avant la fin du mois de juin d’une réunion de travail sur le projet de Conseil Supérieur de la Langue des Signes Française a été confirmée, ainsi qu’une prise en compte des sujets spécifiques aux personnes sourdes par l’Observatoire Nationale pour la Formation, la Recherche et l’Innovation sur le Handicap (ONFRIH).

L’UNISDA se félicite de ces annonces, qui vont dans le sens des aspirations des personnes sourdes ou malentendantes et témoignent d’une adhésion aux propositions que nous avions formulées. Les associations de l’Unisda resteront naturellement vigilantes quant à la mise en œuvre de ces propositions et y contribueront. Elles attendent toutefois que le ministère de l’Éducation nationale sorte de son mutisme et prenne en compte ces objectifs, en amont de la rentrée scolaire de septembre 2008, afin que les dispositions de la loi du 11 février 2005 qui concernent les jeunes sourds ne soient plus ignorées. L’Unisda attend par ailleurs que d’autres réponses viennent compléter ces décisions pour élaborer, de façon transversale et avec les pouvoirs publics, un parcours cohérent dans notre société du jeune et de l’adulte malentendant, sourd ou devenu sourd,

Xavier Darcos, ministre de l’Éducation nationale, Xavier Bertrand, ministre du Travail et des Relations sociales, Laurent Wauquiez, secrétaire d’État à l’Emploi, André Santini, secrétaire d’État à la Fonction Publique, ont également participé à cette première conférence du handicap. Jérémie Boroy, président de l’Unisda, y est intervenu, au cours de la table ronde consacrée à la scolarisation, pour rappeler les attentes des familles de jeunes sourds.

La conférence, dont la fréquence triennale et le contenu sont définis par la loi du 11 février 2005, était entièrement accessible : LSF, LPC, transcription écrite simultanée, boucle magnétique. La diffusion télévisée sur Public Sénat reprenait d’ailleurs intégralement cette accessibilité.

Ces vidéos accessibles sont en ligne sur notre site.

Revoir le communiqué de l’Unisda en amont de cette conférence et les propositions des associations de l’Unisda.

Lire le discours du Président de la République du 10 juin 2008.

Consulter le dossier de presse diffusé par le gouvernement à l’occasion de la conférence avec les décisions annoncées


 

Téléchargez le PDF
Discours du président de la République du 10 juin 2008
 
Dossier de presse de la conférence nationale du handicap
 
Document sans titre

©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-Sébastien - 75011 PARIS | Tél. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif