Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) fédère les principales associations représentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
27 avril 2017


 


Après la semaine du sous-titrage : la mobilisation continue !

La semaine du sous-titrage organisée par l’Afideo en partenariat avec l’Unisda du 18 au 24 novembre 2009 a permis une belle mobilisation des associations de personnes sourdes ou malentendantes et de leurs familles, amis et partenaires. L’édition 2009 portait principalement sur l’accès au cinéma français, mais le sujet de la télévision était également à l’ordre du jour. Retour sur cette semaine riche en rencontres et en promesses.

Mercredi 18 novembre 2009 : ouverture du site internet dédié à la semaine et de la page de la semaine du sous-titrage sur Facebook avec l’appel à signer le manifeste des associations pour l’accès des personnes sourdes au cinéma français en demandant au gouvernement que soient prévus :
- Cinéma : le sous-titrage et la diffusion d’au moins deux films français par mois lors de certaines séances dès 2010 dans chaque région et pour la totalité des films français en 2012
- DVD et VOD : l’obligation de l’accessibilité pour 100% des films français avec le sous-titrage systématiquement proposé en option
Très vite, en partenariat avec www.medias-soustitres.com et la société civile des Auteurs Réalisateurs Producteurs, la mobilisation prend de l’ampleur et aujourd’hui, plus de 3500 fans soutiennent le manifeste.
- www.semainedusoustitrage.org
- www.facebook.com/pages/Semaine-du-s...

Lundi 23 novembre 2009 à 11h30 : conférence de presse au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel avec Michel Boyon, président du CSA, Christine Kelly et Françoise Laborde, membres du conseil, et Jérémie Boroy, président de l’Unisda. Le CSA annonce que les chaines seront bien au rendez-vous fixé par la loi en 2010 et que les chaines d’information continue de la TNT, I>télé, BFM TV et LCI, vont chacune diffuser chaque jour 3 journaux télévisés sous-titrés et un journal télévisé accessible en LSF à partir du 12 février 2010. La décision est qualifiée d’ « historique » par les associations.
- communiqué de l’Unisda
- article de Télérama
- dossier de presse du CSA

Lundi 23 novembre 2009 à 18h00 : flash mob place Colette à Paris. La mobilisation éclair réunit spontanément plusieurs dizaines de personnes sourdes ou malentendantes, tous modes de communication confondus, qui vont poser quelques instants devant le très symbolique ministère de la Culture, dans une ambiance bon enfant, pour rappeler la revendication d’une accessibilité totale des films français, dès leur sortie en salle, puis en DVD et en VOD.
campagne pour le sous-titrage du cinéma
Photos en ligne sur la page Facebook.

Mardi 24 novembre 2009 à 10h30 : table ronde « Sous-titrage : quelles exigences de qualité pour le public et les professionnels ? » Animée par Vincent Edin, cette rencontre inédite a réuni usagers du sous-titrage, sous-titreurs professionnels de l’ATAA et du CAASEM, laboratoires qui commercialisent le sous-titrage aux chaînes, et les chaînes elles-mêmes. L’échange, vif et sans langue de bois, a permis de confronter les points de vue sur l’avenir du métier de sous-titreur, certains préconisant d’accentuer sa professionnalisation par le développement des formations universitaires, d’autres n’excluant pas la délocalisation à l’étranger de cette activité pour faire face aux baisses de tarifs imposées par certains laboratoires et chaînes. Tous les acteurs partageant le souci de la qualité irréprochable du sous-titrage, les associations ont invité l’ensemble des parties prenantes à se mettre autour de la table pour définir un référentiel de normes de qualité du sous-titrage par type de programme.
En ouverture, Patrick Gohet, président du Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH) a déclaré que le « sous-titrage constitue un métier qui doit être reconnu ». Il a signé le manifeste des associations pour « 100% du cinéma français accessible ».
Affiche de la table ronde
Photos en ligne sur la page Facebook et communiqués des représentants des sous-titreurs :
- communiqué de l’ATAA
- communiqué du CAASEM

Mardi 24 novembre 2009 à 17h00 : conférence de presse « À quand le cinéma français accessible aux personnes sourdes ou malentendantes ? ». Les enquêteurs des associations ont confirmé par les chiffres la réalité de l’inaccessibilité du cinéma français :
- Seulement 4 films français par an sous-titrés lors de leur sortie en salle entre 2004 et 2009 en Ile-de-France
- Seulement 10% des DVD de films en langue française sont sous-titrés en français
- 0% de films français sous-titrés en VOD pour les personnes sourdes ou malentendantes
Avec Emmanuelle Laborit, directrice de l’International Visual Theatre, et Pierre Jolivet, vice-président de la société civile des Auteurs Réalisateurs Producteurs (l’ARP), Jérémie Boroy, président de l’Unisda, et Cédric Lorant, président de l’Afideo, ont déploré que la situation n’ait pas évolué alors que des engagements avaient déjà été pris au congrès de l’Unisda en janvier 2007 et que les dispositifs nécessaires restent relativement simples à mettre en place. Michel Gomez, de la mission cinéma de Paris, a proposé aux associations de collaborer avec lui pour définir un plan de diffusion de films français sous-titrés. Pour sa part, Gilbert Lecurieux, représentant le Centre National du Cinéma, a confirmé les travaux en cours pour favoriser le développement du sous-titrage des films français et a donné rendez-vous aux associations pour faire le point régulièrement sur l’état d’avancement du chantier. Tous se sont retrouvés pour signer le manifeste pour « 100% du cinéma français accessible ».
Photos en ligne sur la page Facebook
- dossier de presse de la semaine en ligne

Après la semaine, la mobilisation se poursuit : Un rendez-vous avec le CNC et un autre rendez-vous avec le cabinet du ministre de la Culture et la Communication sont pris par l’Afideo et l’Unisda en décembre pour étudier les conditions du développement rapide de l’accessibilité des films français. Compte-rendu de ces rencontres prochainement en ligne sur nos sites.
Pierre Jolivet, vice-président de l’ARP, a diffusé une lettre ouverte au ministre de la Culture et à la présidente du Centre National du Cinéma dans laquelle il déplore que « le nombre de films et DVD français sous-titrés est toujours aussi ridicule, constat honteux pour un pays de culture comme la France qui condamne plus de 2 millions de Français à la seule consommation de films américains. » et souhaite des « solutions rapides ».
- lettre ouverte de l’ARP

Deux films d’Ivan Verbizh pour sensibiliser le public aux attentes des personnes sourdes ou malentendantes : « Cinéma français : et les sourds ? » et «  Sous-titreur = un métier ? ».
En ligne sur la page Facebook et le site de la semaine :
- www.semainedusoustitrage.org/cinema...
- www.semainedusoustitrage.org/televi...

Objectif : 5000 signatures ! Vous aussi, continuez à vous mobiliser en faisant signer le manifeste « 100% du cinéma français accessible » en devenant fan de la page Semaine du sous-titrage ou envoyant un mail à infos@afideo.org (« signature du manifeste » en objet, avec nom et prénom dans le message).

Merci à vous tous pour votre participation et cette belle mobilisation !

Cédric Lorant, président de l’Afideo
Jérémie Boroy, président de l’Unisda


 

 

Document sans titre

©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-Sébastien - 75011 PARIS | Tél. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif