Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) fédère les principales associations représentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
27 avril 2017


 

Pétition contre la suppression de CLIS à Champs-Sur-Marne

Lien vers la pétition de l’APES 77

Présentation de la pétition en LSF


Communiqué de l’Unisda du 24 mars 2012

L’Unisda souhaite réagir suite à la parution d’un article de presse dans le journal “le Parisien” intitulé "A Champs-sur-Marne, les classes d’enfants sourds menacées" du 20 mars 2012.

La volonté affichée par le Conseil Municipal de Champs-sur-Marne sur le désengagement des CLIS dans les 3 ans à venir met en péril la scolarisation des jeunes sourds suivant un parcours bilingue (Langue des Signes Française / Langue française).

Rappelons le cadre législatif apporté par la loi du 11 février 2005 :
- la reconnaissance de la LSF comme une langue à part entière (article 75)
- le "dispositif de communication adapté" avec transmission en LSF, en LPC ou en langue française écrite (article 78)
- la liberté des familles dans le choix linguistique (LSF, langue française avec LPC, langue française)

De fait, le choix linguistique s’impose à la communauté éducative et requiert la présence de personnels qualifiés, spécifiques de chaque mode de communication, sous la responsabilité de l’Éducation nationale.

Situation de Champs-sur-Marne

Les CLIS de Champs-sur-Marne s’appuient sur une équipe pédagogique reconnue par les familles et apportent une réelle réponse aux jeunes sourds. La LSF est placée au cœur de la scolarisation et contribue à l’épanouissement de ces jeunes.

Le Conseil Municipal de Champs-sur-Marne, en lien avec l’Inspection académique du secteur, souhaite fermer les CLIS pour s’orienter vers l’ouverture d’un PASS (Pôle pour l’Accompagnement à la Scolarisation des jeunes Sourds). Ce dernier dispositif est encadré par une circulaire de l’Éducation Nationale du 28 mai 2010.

De plus, depuis le 1er février 2012, une nouvelle organisation académique est mise en place. Désormais, l’Inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’éducation prend le titre de directeur académique des services de l’Éducation nationale (DASEN).

Lien vers l’évolution de l’organisation académique

Inquiétudes et attentes des associations

La circulaire PASS a été très mal accueillie par les associations représentatives des familles et des personnes sourdes. En effet, les personnels ressources de ces structures ne sont pas clairement identifiés pour proposer un parcours de qualité quel que soit le choix linguistique. Les interprètes en LSF, les enseignants de / en LSF ainsi que les codeurs LPC ne sont pas référencés ni reconnus par l’Education Nationale.

La solution proposée à Champs-sur-Marne d’un transfert des CLIS vers un PASS ne rassure pas les associations et les familles concernées.

Au regard de l’absence de réponses sur tout le territoire, l’Unisda soutient la demande des familles de bénéficier d’une participation de leur commune de résidence pour supporter les charges comme celles des frais liés à la cantine.

Les élus ainsi que les Inspecteurs d’académie se doivent de faire face à leurs responsabilités pour garantir l’intégration et l’éducation laïques de nos jeunes sourds et dans les meilleures conditions possibles.

Pétition de l’association APES 77

L’Unisda exprime son soutien à la mobilisation de l’APES 77 auprès des familles touchées par ces décisions.

L’Unisda invite à signer cette pétition et restera vigilante sur la suite donnée dans ce département.


Communiqué de l’Unisda du 11 février 2012

Propositions de l’Unisda en matière de scolarisation


Article_Le Parisien_20 mars 2012


 

Téléchargez le PDF
Article_Le Parisien_20 mars 2012
 
Document sans titre

©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-Sébastien - 75011 PARIS | Tél. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif