Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) fédère les principales associations représentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
11 mai 2017


 

Accès à l’information : 700 personnes mobilisées pour le congrès de l’Unisda

Le 18 janvier 2007, l’Unisda a tenu son congrès à la Cité des sciences et de l’industrie. Devant 700 personnes, représentants du gouvernement et des pouvoirs publics, des associations de personnes sourdes ou malentendantes, des formations politiques et de l’audiovisuel, sont intervenus sur le thème de l’accessibilité de l’audiovisuel : télévision, cinéma français, DVD, publicité, communication publique et campagnes électorales.

Le congrès était placé sous le haut patronage de Monsieur Jacques Chirac, président de la République.

Sont intervenus, entre autres : Philippe Bas, ministre délégué aux Personnes handicapées, Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication, Dominique Baudis, président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, Patrick Gohet, délégué interministériel aux Personnes handicapées, Ségolène Royal, candidate du parti socialiste à l’élection présidentielle. Les parlementaires Marie-Anne Montchamp, députée UMP, Hélène Mignon, députée PS et vice-présidente de l’Assemblée nationale, Nadine Morano, députée UMP et porte-parole de Nicolas Sarkozy, candidat UMP à l’élection présidentielle, et Nicolas About, sénateur UDF, ont également participé au congrès de l’Unisda.

Les représentants des chaînes (France Télévision, TF1, M6, Canal +, la chaîne parlementaire), du CSA, des formations politiques, du Centre National de la Cinématographie (CNC) et de l’industrie du cinéma, des professionnels du sous-titrage et du recours à la Langue des Signes, des régies publicitaires, sont intervenus aux différentes tables rondes, aux côtés des représentants associatifs.

Sophie Vouzelaud, dauphine sourde de Miss France 2007, a accompagné l’Unisda dans sa mobilisation, par sa présence tout au long de ce congrès.

Ces interventions et échanges ont permis de dégager l’adhésion de tous aux principes de l’accessibilité de l’information, notamment par l’application de la loi du 11 février 2005 en ce qui concerne les programmes télévisés, ainsi que des propositions et des engagements des différents acteurs.

Forts de la réussite de ce congrès, les membres de l’Unisda poursuivront leur mobilisation dans les semaines à venir, notamment pour veiller à ce que l’accessibilité des campagnes électorales soit une réalité dès les élections de 2007.

Une synthèse de ce congrès est en cours de rédaction mais vous pouvez d’ores et déjà consulter les actes de cette journée sur ce site. Retrouvez le texte des interventions.

Vous pouvez également voir et revoir le congrès en vidéo grâce au partenariat de l’Unisda avec Websourd.

Extraits choisis :

Dominique Baudis, président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) : « L’objectif final qui est posé par la loi, c’est, vous le savez, en 2010, l’accessibilité de la totalité des programmes des chaînes dépassant 2,5 % de l’audience, c’est-à-dire accessibilité de la totalité des programmes des chaînes bénéficiant d’une large écoute et d’un large public. Sachez que le CSA veillera attentivement au respect des conventions, des cahiers des charges et à l’application de la loi. »

Philippe Bas, ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille : « L’accès à l’information, le sous-titrage, c’est bien plus qu’une simple réforme de circonstance, c’est un enjeu majeur pour favoriser un exercice libre et responsable de la citoyenneté pour tous. Et c’est d’autant plus vrai que l’année 2007 verra deux grandes échéances électorales. Je demande aux présidents des chaînes de télévision qui diffusent de l’information de rendre accessibles à chacune et à chacun de nos concitoyens handicapés, et particulièrement aux personnes sourdes et malentendantes, au-delà des émissions des campagnes officielles elles-mêmes, tous les programmes, tous les programmes relatifs aux campagnes électorales à venir. Je leur ai adressé hier une lettre très ferme leur demandant de me confirmer que le dispositif nécessaire sera bien mis en place. Je serai, et avec moi tout le gouvernement de Dominique de Villepin, extrêmement vigilant sur ce point. »

Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication : « J’ai à cœur de rendre le cinéma accessible à tous les publics. Le Centre national de la cinématographie (CNC) a réuni dernièrement, avec la participation du Conseil supérieur de l’audiovisuel, un groupe de travail rassemblant des professionnels de l’industrie cinématographique afin de poursuivre une réflexion sur les pistes à explorer pour le sous-titrage des films. Il me paraît notamment essentiel que l’obligation de sous-titrage s’impose à toute la chaîne d’exploitation du film, qu’il s’agisse des salles, du DVD et de la diffusion télévisée. Le ministère de la Culture et de la communication œuvre pour qu’il soit réalisé dès la post-production et ainsi attaché au film et à la chaîne des droits. Je souhaite, enfin, encourager les salles à s’équiper en matériel adapté. »

Voir Les autres engagements et annonces au congrès de l’Unisda


 

 

Document sans titre

©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-Sébastien - 75011 PARIS | Tél. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif