Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) fédère les principales associations représentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
30 novembre 2016


 

Coup de gueule des (citoyens ?) sourds

L’Unisda installe l’observatoire de l’accessibilité des programmes télévisés liés à la campagne électorale
COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 27 FÉVRIER 2007

Malgré ses derniers coups de gueule, l’Unisda déplore que TF1 et M6 persistent dans leur mépris des publics de personnes sourdes ou malentendantes.

Dimanche 25 février, Nicolas Sarkozy intervenait en direct dans l’émission « 5 ans avec... » sur M6, sans qu’aucun sous-titrage en langue française ni de traduction en Langue des Signes ne soient prévus pour ces publics. Le même jour, ni sous-titrage, ni de Langue des Signes, n’étaient disponibles sur Dimanche + avec Olivier Besancenot sur Canal +. Lundi 26 février, c’est TF1 qui accueillait François Bayrou, Dominique Voynet, Arlette Laguillier et José Bové, sur le plateau de « J’ai une question à vous poser », émission diffusée sans sous-titrage ni Langue des Signes pour la quatrième fois consécutive.

Alors que l’ensemble des Français se retrouve devant le petit écran pour s’informer et suivre les débats en vue de l’élection présidentielle, TF1, M6 et Canal + continuent d’exclure plus de 5 millions de personnes sourdes ou malentendantes de ce rendez-vous démocratique. Et ce, malgré la recommandation du CSA qui impose aux principales chaînes de télévision de rendre accessibles leurs programmes liés à la campagne électorale.

Dans une lettre ouverte aux chaînes, l’Unisda leur demande de prendre en compte les besoins de ces publics et d’annoncer le dispositif qu’elles comptent mettre en place pour répondre à cette exigence démocratique. L’Unisda installe par ailleurs un observatoire de l’accessibilité des programmes télévisés liés à la campagne électorale, pour mesurer, chaque semaine, les efforts de chaque chaîne. Ce relevé hebdomadaire sera adressé au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.

L’objet uniquement commercial de ces chaînes n’excuse pas tout, surtout pas de bafouer la citoyenneté de plus de 5 millions d’électeurs.

Observatoire - premier relevé, premières analyses

Consulter le relevé du 19 au 25 février 2007

Analyse : Le fossé entre les chaînes publiques et les chaînes privées est énorme : si les chaînes publiques ont marqué un effort certain pour rendre leurs émissions accessibles par le sous-titrage télétexte, aucune émission liée à la campagne électorale (ou l’évoquant) n’était accessible sur les chaînes privées (TF1, M6 et Canal +) au cours de la semaine du 19 au 25 février 2007. Aucun progrès n’est constaté en ce qui concerne le recours à la Langue des Signes Française, seuls quelques programmes du service public sont régulièrement accessibles de la sorte : 2 flashs info de Télématin sur France 2, les questions au gouvernement sur France 3 (dont il s’agissait de la dernière semaine, les travaux parlementaires étant suspendus jusqu’aux élections législatives). Zéro pointé pour TF1, Canal + et M6.

Lettre ouverte de l’Unisda aux chaînes

Consulter la lettre sur ce site

Extraits : « Pour nos publics, en matière d’information politique et électorale, l’accessibilité s’entend à la fois par le sous-titrage simultané en langue française, disponible via le télétexte, et par l’interprétation simultanée en Langue des Signes Française par des interprètes diplômés. Comme vous le savez, ces deux supports d’accessibilité sont complémentaires car correspondent à deux besoins différents, certaines personnes sourdes privilégiant la communication en Langue des Signes, et d’autres s’appuyant sur l’écrit. C’est le sens d’ailleurs d’un des articles de la recommandation du CSA du 7 novembre dernier « en vue de l’élection présidentielle » et dont vous avez connaissance. C’est également dans cet esprit que le gouvernement vous a interrogé sur le dispositif que vous comptez mettre en place pour répondre à cette exigence démocratique et civique. Aussi, nous vous demandons de bien vouloir nous informer sur les mesures que vous prévoyez de prendre, ou sur le dispositif déjà mis en place, pour permettre cette accessibilité. Nous souhaitons pouvoir renseigner nos publics sur les émissions concernées qu’ils peuvent ou pourront suivre. »

FAQ - Foire aux questions sur l’accessibilité TV

Toutes les questions que vous vous posez sur le sous-titrage et la traduction en langue des signes à la télévision : les réponses sur ce site  !


 

 

Document sans titre ©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-Sébastien - 75011 PARIS | Tél. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif