Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) fédère les principales associations représentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
30 novembre 2016


 

ACCESSIBILITÉ ÉLECTORALE : les candidats répondent à l’Unisda

Suite à notre courrier aux candidats au sujet de l’accessibilité de leur campagne, nous avons reçu quelques réponses. Si elles soulèvent une évidente prise de conscience de nos besoins, ces réponses montrent qu’il y a encore du chemin à parcourir pour que l’accessibilité électorale soit systématique et intégrale...

Article régulièrement actualisé - version du 10 avril 2007
réponses présentées dans l’ordre fixé par le conseil constitutionnel (voir la liste officielle des candidats à l’élection présidentielle)


Réponse de Marie-Georges Buffet :

Monsieur le Président,

J’ai bien reçu votre courrier et je vous en remercie vivement.

Je suis tout à fait sensible à la nécessité de permettre aux personnes sourdes ou malentendantes d’accéder aux informations d’une manière générale, et tout particulièrement, dans les semaines présentes, à celles liées à la campagne électorale.

Aussi je peux vous confirmer que, outre celui qui s’est tenu le 23 janvier dernier au Zénith à Paris, trois autres meetings de portée nationale organisés dans le cadre de la campagne que je mène actuellement, accueilleront des interprètes de la langue des signes.

Par ailleurs, j’interpelle le Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel pour lui demander de faire respecter immédiatement ses propres recommandations aux différentes chaînes.

Je serai également vigilante quant à la présence des dispositifs nécessaires lors des émissions auxquelles je participerai.

Restant à votre disposition,

Recevez, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

Marie-George Buffet


Réponse de Marielle de Samez, directrice de campagne de François Bayrou :

Monsieur le Président,

J’ai pris connaissance avec attention de votre lettre attirant l’attention de François Bayrou sur la question de l’accessibilité de l’information politique et des campagnes électorales aux personnes sourdes ou malentendantes.

À l’occasion des réunions publiques de François Bayrou, nous n’avons pas mis en place de transcription écrite simultanée car nous ne faisons pas de retour écran dans la salle.

Depuis le meeting de Strasbourg, le 12 février, nous faisons traduire systématiquement toutes les réunions publiques de François Bayrou en LSF par des interprètes diplômés. Comme nous ne faisons pas de retransmission sur écran géant, nous réservons les fauteuils des premiers rangs, près de l’interprète, pour les sourds et malentendants. À partir du meeting de Dijon, le mardi 20 février, nous installons une boucle magnétique dans la salle.

Sur le site www.bayrou.fr nous restituons par écrit, à côté de la vidéo, l’intégralité des séquences. Nous venons de terminer le tournage de la traduction en LSF des séquences entretiens avec François Bayrou présentés dans les rubriques « intime » et « une minute sur ». Ces traductions seront disponibles sur le site dans les prochains jours.

En dépit de nos moyens de campagne limités, nous essayons de faire le maximum pour assurer le meilleur accès possible de tous à l’information citoyenne.

Je vous prie de croire, Monsieur le président, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Marielle de Sarnez


Réponse de Philippe de Villiers :

Monsieur le président,

Vous avez souhaité attirer mon attention sur l’accessibilité de l’information politique et des campagnes électorales.

Sensible à votre démarche, sachez que je suis d’ores et déjà intervenu auprès des chaînes de télévisions pour qu’elles tiennent compte de votre légitime demande.

Restant attentif, je ne manquerai pas de vous faire part de la réponse qu’elles auront bien voulu me faire.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

Philippe De Villiers


Réponse de Ségolène Royal :

Monsieur le Président,

Je vous remercie de votre dernier courrier, dont j’ai pris connaissance avec grande attention. Vous connaissez mon attachement au plein accès de tous à l’information et au débat politique, en particulier pour les personnes sourdes ou malentendantes. Vous savez par ailleurs en quelle estime je tiens les actions de votre association, devant la quelle j’ai tenu à m’exprimer, le mois dernier, à l’occasion de son congrès annuel.

Enfin, comme je l’ai confirmé lors d’une récente émission télévisée, je tiens à ce que les moyens modernes soient en toutes circonstances déployés pour favoriser l’accessibilité, notamment, de cette campagne électorale, y compris d’ailleurs en ce qui concerne les grands médias eux-mêmes.

Pour ma part, j’ai demandé que mes réunions fassent systématiquement appel à un interprète en langues des signes et que, dans la mesure du possible, les discours et échanges verbaux soient transcrits sur écrans. La section sourds et malentendants socialistes a également créé un blog (http://socialistesourds.canalblog.com) sur lequel figurent toutes les informations relatives à ma campagne, traduites en langue des signes. De même le site Internet de Désirs d’Avenir et celui du Parti Socialiste sont aux normes requises pour ce faire.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Ségolène Royal


Réponse d’Arlette Laguiller :

Monsieur,

J’ai bien reçu votre courrier du 14 février 2007 concernant « l’accessibilité de l’information politique et des campagnes électorales. »

Je suis sensible à la situation des handicapées dans notre société. Et quand une association me demande mon intervention, je le fais volontiers dans la mesure de mes possibilités et de celles de mon organisation. Laquelle organisation n’est qu’un petit parti, avec des moyens limités.

Ceci pour vous dire que les méthodes de transcription et d’interprétation à l’intention des sourds et malentendants que vous préconisez dans le cadre de cette campagne électorale dépassent nos possibilités financières. Car nous n’avons pas de camarades capables d’interpréter en langue des signes les discours que je prononce et nos finances ne nous permettent pas d’engager un interprète diplômé pour chacun des meetings que je tiens dans tout le pays.

Pour votre information et celle des membres de votre fédération, nous avons construit un site internet www.arlette-laguiller.org où vous pouvez trouver le texte du dernier meeting en date, lequel reprend le programme que je propose dans cette campagne électorale, des questions/réponses, des “brèves ?, des communiqués, et mon analyse du programme de Ségolène Royal et de Nicolas Sarkozy.

En regrettant de ne pas pouvoir faire plus pour le moment,

Recevez, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées

Arlette Laguiller


Réponse de Nicolas Sarkozy :

Monsieur le Président,

La récente correspondance que vous avez eu l’amabilité de me faire parvenir a retenu toute mon attention.

Vous avez souhaité m’interroger sur l’accessibilité de la campagne aux personnes en situation de handicap. Je partage pleinement votre vision et souhaite également que ces personnes puissent disposer de toutes les informations afin d’effectuer leur choix citoyen en pleine connaissance

La politique menée en faveur des personnes en situation de handicap doit être une priorité. Force est de constater que malgré la loi de février 2005, il reste encore de nombreux progrès à accomplir. Les handicaps moteurs, physiques et mentaux restent un frein à l’insertion professionnelle et sociale. Il n’est pas normal que les pouvoirs publics prennent si peu de en considération la vie quotidienne de ces personnes et considèrent que les seules personnes administratives suffisent.

Naturellement, il faudra pleinement appliquer la loi de février 2005. Je souhaite cependant aller au-delà, et rendre opposables certains droits des personnes en situation de handicap pour accélérer cette application, le droit de tout enfant à être scolarisé dans l’école de son quartier, le droit d’accéder aux transports et bâtiments publics, le droit au logement en les rendant prioritaires dans la mise en œuvre progressive du droit au logement opposable et en construisant des logements accessibles et adaptés. Dans le même esprit, les personnes en situation de handicap doivent pouvoir voter par correspondance si elles le veulent ou accéder aux bureaux de vote en fauteuil roulant comme le prévoit le décret du 20 octobre 2006.

Dans le cadre de la campagne présidentielle, l’accessibilité doit être un souci permanent. Il est indispensable, lors de vos réunions publiques, sur le site internet et à l’occasion à l’occasion de toute communication, de veiller à ce que ne soient exclues les personnes en situation de handicap.

J’ai voulu que les discours prononcés lors des meetings soient interprétés en langue des signes. La plupart sont également transcrits simultanément de manière écrite en langue française. J’ai également souhaité que les principales informations diffusées sur le site, et notamment les vidéos soient accessibles. Pour autant, j’ai conscience que ces efforts sont encore insuffisants.

Ainsi j’ai confié à l’équipe de bénévoles Handigo de l’UMP la mission de veiller en permanence à cette accessibilité de la campagne. Les personnes constituant cette équipe connaissent bien ces situations dans la mesure où certaines d’entre elles vivent au quotidien la situation de handicap. Elles veilleront particulièrement à l’accessibilité du site internet de la campagne, ainsi qu’à la diffusion des documents. Enfin, je sais que votre association a été reçue par mes collaborateurs, afin d ‘évoquer vos propositions et vos observations.

Tels sont les éléments que je souhaitais porter à votre connaissance.

Je vous prie de croire, Monsieur le président, en m’assurance de mes sentiments les meilleurs.

Nicolas Sarkozy
Candidat à l’élection présidentielle

Réponse d’Olivier Ubeda, directeur adjoint de la communication de l’UMP, pour Nicolas Sarkozy :

M. le Président,

Suite à votre message, nous tenions à vous faire part des moyens mis en place par l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy pour l’accessibilité des personnes malentendantes.

Chaque réunion publique de Nicolas Sarkozy est traduite simultanément en langage L.S.F.

De plus, notre candidat a insisté pour qu’un accueil spécifique et une zone réservée aux personnes sourdes et malentendantes soient mis en place.

Les personnes malentendantes sont informées de la réunion publique par le biais de cartons d’invitation sur lesquels nous indiquons l’accessibilité pour tous les publics. Nous prenons bien entendu le soin de prévenir la presse de ce mode de fonctionnement afin de transmettre l’information au maximum de personnes malentendantes. Ceux qui souhaitent participer à une réunion publique nous contactent ou sont contactés par le biais de collaborateurs de l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy qui prennent leurs inscriptions. Ces inscriptions nous permettent alors de préparer l’espace nécessaire pour un bon accueil. Nous sommes aussi en contact avec des associations locales qui mobilisent directement leurs membres et nous tiennent informer du nombre de participants. Les places réservées permettent aux personnes malentendantes d’être face à la traductrice et à quelques mètres de Nicolas Sarkozy.

La méthode de mobilisation est celle que nous utilisons avec chacun des publics que nous accueillons : parlementaires, élus locaux, comités de soutien, invités etc. Elle nous permet une meilleure réactivité et surtout, nous donne les éléments nécessaires pour ne pas être pris au dépourvu.

Les personnes malentendantes peuvent retrouver l’ensemble des vidéos des discours de notre candidat (avec le médaillon de traduction en langage L.S.F.) en se connectant au www.sarkozy.fr

Nous restons à votre disposition pour toutes autres précisions ou propositions.

Très cordialement,

Olivier Ubéda,


L’Unisda a par ailleurs reçu une demande d’informations pratiques de l’équipe d’Olivier Besancenot. C’est également le cas de Corinne Lepage, qui a retiré sa candidature depuis. Nicolas Dupont-Aignan, dont la candidature n’a pas été confirmée, avait répondu que ses ressources ne lui permettaient pas de répondre à la demande d’accessibilité.


Les réponses des autres candidats seront publiées ici dès leur réception à l’Unisda.


 

 

Document sans titre ©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-Sébastien - 75011 PARIS | Tél. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif