Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) fédère les principales associations représentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
11 mai 2017


 

Garantir la place des personnes sourdes ou malentendantes dans notre société

Communiqué de presse du 11 juin 2007
Garantir la place des personnes sourdes ou malentendantes dans notre société
Discours du président de la République du 9 juin 2007 sur le handicap : réaction de l’Unisda

Suite à l’intervention du Président de la République ce samedi 9 juin sur la politique du handicap, l’Unisda a relevé le projet de formalisation d’un nouveau champ de la protection sociale pour financer la compensation des conséquences du handicap ou de l’âge. Elle s’en félicite s’il permet une prise en charge effective des outils nécessaires aux personnes sourdes ou malentendantes dans leur vie quotidienne. L’Unisda a par ailleurs été sensible au souhait réaffirmé de voir appliqué le principe de scolarisation des jeunes en situation de handicap en milieu ordinaire, tant celle des jeunes sourds reste encore envisagée dans des conditions inquiétantes.

Selon l’Unisda, afin de garantir la place des personnes sourdes ou malentendantes dans la société et dans le cadre de la loi du 11 février 2005, plusieurs chantiers devront être simultanément ouverts et en particulier sur :

- La scolarisation des jeunes sourds : alors que la loi le permet et malgré les engagements du gouvernement précédent, les enfants sourds ne bénéficient que trop rarement de projets scolaires qui tiennent compte du choix linguistique de leur famille : communication en langue française (avec ou sans code LPC) ou bilinguisme, à savoir Langue des Signes Française couplée à la langue française. Le recours aux professionnels nécessaires n’est pas prévu et les familles s’inquiètent, à la veille de la rentrée scolaire de septembre prochain. L’accès à l’enseignement supérieur est également source de difficultés et même d’échec. Quant à l’accompagnement des parents qui découvrent la surdité de leur enfant, il reste tout un protocole à mettre à œuvre.

- L’accessibilité téléphonique : pour que la possibilité de téléphoner à ses collègues, à sa famille ou de joindre les appels d’urgence ne soit plus inaccessible pour les personnes sourdes, l’Unisda appelle la mise en place de centres relais téléphoniques qui assurent simultanément l’intermédiaire entre les personnes sourdes et leurs interlocuteurs entendants, soit par une traduction vidéo en Langue des Signes, soit par une transcription écrite rapide. Que ce soit pour leur sécurité ou pour leur insertion professionnelle, ces centres relais auront un impact très fort sur l’autonomie des personnes sourdes ou malentendantes.

- L’accessibilité des services publics : bien que prévue par la loi, aucune mise en œuvre de cet impératif n’a encore été sérieusement envisagée par les pouvoirs publics pour que les usagers sourds puissent échanger sans contrainte avec les agents des services publics, au guichet ou par téléphone, en rendez-vous ou même devant les juridictions. Un programme de développement des professions permettant ces accessibilités est nécessaire : interprètes en Langue des Signes Française, codeurs en Langue française Parlée Complétée et techniciens de l’écrit sont encore insuffisants en nombre. Les normes d’accessibilité du cadre bâti devront par ailleurs être revues pour davantage permettre à nos publics d’accéder à l’information en tous lieux.

Afin de s’assurer de la mise en œuvre d’une politique transversale en direction des personnes sourdes ou malentendantes, l’Unisda a sollicité une audience auprès du président de la République, du Premier ministre, du ministre de l’Éducation nationale, du ministre en charge de l’Industrie, du ministre en charge de la politique du handicap, de la ministre de l’Intérieur, de la ministre de la Justice et de la ministre de la Culture et de la Communication.


 

 

Document sans titre

©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-Sébastien - 75011 PARIS | Tél. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif