Document sans titre
 

Fil RSS Souscrire au fil RSS

 
 
Loi du 11 février 2005
Présentation
L’Unisda (Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif) fédère les principales associations représentatives des publics de personnes sourdes ou malentendantes qui (...)
 
 
Dernière mise à jour :
11 mai 2017


 


Projet de Plan psychiatrie et Santé mentale 2011-2015 : la dimension de "détresse psychologique" absente ?

Nouveau

Signer l’appel de Technologia pour un Observatoire des suicides et des crises suicidaires


L’UNISDA constate que le projet de Plan psychiatrie et Santé mentale 2011-2015 recouvre, encore, des réalités essentiellement associées à la psychiatrie et à la maladie mentale. En ne considérant que les réponses qu’apporte le système de santé aux « troubles mentaux », il écarte volontairement la « détresse psychologique » : dimension importante de la santé mentale distincte des « troubles psychiatriques » qui touche un Français sur cinq (cf. le Rapport 2009 « la Santé mentale l’affaire de tous » du C.A.S.). Alors même que le récent Plan de lutte contre le suicide 2011-2014 cherche clairement à prévenir la détresse psychologique (Axe I, Mesure 3).

Cette orientation est aussi en total décalage avec les déclarations de Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale, lors de notre colloque sur ce thème le 20 mai 2011, où elle affirmait que « la détresse psychologique des personnes sourdes, malentendantes, devenues sourdes et/ou acouphéniques représente un véritable enjeu d’inclusion sociale ».

Ce projet de Plan apparaît inadapté à la situation de détresse psychologique que vivent, dans une grande proportion, les personnes sourdes, devenues sourdes ou malentendantes qui peut engendrer des conduites à risques, jusqu’au suicide (cf. l’enquête menée par l’Unisda en 2010, en cours de référencement par la Haute Autorité de Santé).

La détresse psychologique est de ce fait absente des thèmes retenues dans le développement professionnel continu (DPC) pour la « formation pluridisciplinaire, l’évaluation des pratiques tout au long de la vie et le développement des pratiques avancées ». De plus, dans l’évaluation proposée des tentatives de suicides (et des suicides), la difficulté du recensement actuel qui ne permet pas d’identifier les personnes en situation de handicap (et les types de handicap) n’est pas soulignée.

L’UNISDA note, avec intérêt, qu’il est envisagé des systèmes de communications adaptés aux « populations ayant des difficultés de communication ». Toutefois, s’ils peuvent s’avérer nécessaires, l’accessibilité en santé mentale suppose, pour les publics de personnes sourdes et/ou acouphéniques, de pouvoir faire appel à des professionnels-ressources ayant une connaissance approfondie des effets de la surdité et/ou des troubles de l’audition, pour ne pas prendre le risque d’une erreur de diagnostic dans ce domaine.

Un projet d’équipes ressources régionales de prévention et de soins de santé mentale pour les personnes sourdes et malentendantes répond, dès à présent, à la préoccupation de ce Plan pour « atténuer les ruptures de fluidité des parcours des patients et de transferts de moyens entre les différents dispositifs ». Leurs créations offriraient ainsi des compétences spécifiques au service d’un véritable accès au droit commun. Ce projet constitue une « réponse adéquate » que nos associations réclament dans les Plans Régionaux de Santé des Agences Régionales de Santé.

Communiqué du 16 février 2012


Action

L’Unisda est intervenue au colloque "Face à la crise : solitaire ou solidaires ?" de France Prévention Suicide et Technologia au Sénat, le samedi 11 février dernier.

Signer l’appel de Technologia pour un Observatoire des suicides et des crises suicidaires

Retrouvez le script de Jean-Louis Bosc, vice-président de l’Unisda et co-animateur du groupe de travail sur la détresse psychologique du CNCPH qui a évoqué la thématique "Suicide des personnes handicapées, tabou ?"


 

 

Document sans titre

©2005-2013 - UNISDA - 37-39, rue Saint-Sébastien - 75011 PARIS | Tél. : 01.44.07.22.59 Contacts
Réalisé par Etrecreatif